Comportements courants chez le chat: curiosité, ronronnements, mouvements de pétrissage et «se faire les griffes»

La curiosité

Le chat de maison – qu’il soit de race pure ou mélangée – partage plusieurs comportements avec ses cousins sauvages comme l’ocelot, le lynx ou le léopard. Il suffit de regarder un chat pourchasser une feuille poussée par le vent pour voir le tigre qui pourchasse sa proie.

Si vous gardez à l’esprit ces traits communs à la majorité des félins, vous comprendrez mieux pourquoi votre chat fait certaines choses: ce sont des comportements qui relèvent de son instinct, et non pas des comportements appris. Les chats sont extrêmement curieux. Ils grimpent sur pratiquement n’importe quoi pour explorer. Cela peut poser certains dangers, en particulier si ce «n’importe quoi» est une poubelle ouverte remplie d’eau de pluie, une toilette au couvercle ouvert ou un sac vide sur lequel on pourrait passer par erreur. Les chats adorent dormir dans les endroits chauds et sombres – alors, gardez les tiroirs de commode, les coffres et les garde-robes fermés. Regardez où se trouve votre chat avant de fermer la porte du four, de la laveuse ou de la sécheuse. Avant de quitter la maison, vérifiez toujours que votre chat n’a pas été embarré accidentellement dans une garde-robe ou dans une pièce. Pensez comme un chat. Rappelez-vous qu’il est toujours à la recherche d’un nouvel endroit à explorer.

Les ronronnements

On croyait autrefois que le ronronnement venait de la gorge. Aujourd’hui, on pense qu’il est produit par une vibration de la paroi de l’un des principaux vaisseaux sanguins de la poitrine. Ces vibrations, transmises aux voies respiratoires supérieures, produisent le son si caractéristique. Les chats se mettent à ronronner quand ils sont encore chatons et la plupart d’entre eux ronronnent quand ils se sentent en sécurité, quand ils sont bien ou quand ils dorment. Certains peuvent ronronner quand ils sont malades ou effrayés.

Les mouvements de pétrissage

Au départ, le chaton fait ce mouvement instinctivement quand il boit le lait de sa mère. Il appuie une patte avant puis l’autre contre le ventre de sa mère. Plusieurs chats continuent à faire ce mouvement à l’âge adulte. C’est habituellement un signe de contentement et d’affection qui est accompagné de ronronnements. Au lieu du ventre de la mère, le chaton fait ce mouvement sur une chose moelleuse, par exemple votre chandail préféré, un oreiller, vos cuisses ou même vos cheveux.

Se faire les griffes

Une erreur répandue consiste à penser que les chats «se font les griffes» pour affûter celles-ci. En réalité, ils ne font que satisfaire l’instinct de s’étirer et de «nettoyer» leurs griffes.

Parfois les chats «se font les griffes» pour marquer leur territoire. Par ce mouvement répété, ils laissent une trace visible ainsi qu’une odeur que libèrent des glandes situées entre leurs orteils. Votre chaton voudra satisfaire ce besoin biologique régulièrement et, si le grattoir lui convient, il laissera vos meubles en paix. Si votre chaton refuse le grattoir, frottez-y de l’herbe à chat pour le rendre plus attrayant.
Quand il commence à se faire les griffes sur un objet qui n’est pas permis, tapez fort dans vos mains et dites «NON» d’un ton ferme. Puis, prenez-le délicatement. Amenez-le au grattoir pour s’amuser avec son jouet favori, tout en l’encourageant à utiliser le grattoir.

Stimulez son envie de s’étirer en le caressant fermement sur le cou et le dos. Quand il utilise le grattoir, récompensez-le toujours d’une douce caresse et félicitez-le. Si votre maison est grande, il serait peut-être judicieux d’avoir deux grattoirs – un près de son lit et l’autre près d’un fauteuil ou d’un divan qui semble susciter particulièrement son intérêt. Vous pouvez aussi protéger votre ameublement en appliquant du ruban double face aux endroits où il est le plus susceptible de se faire les griffes.