Vaccins courants pour chatons

C’est évident, mais votre chat doit être immunisé pour une protection contre des maladies nuisibles et parfois mortelles.

Avant de choisir votre nouveau chaton et de l’emmener à la maison, vérifiez s’il a reçu son premier vaccin. Les chatons devraient recevoir leur premier vaccin entre six et huit semaines de vie. Le premier vaccin commence à bâtir les défenses de votre chaton contre toute maladie qui pourrait être grave.

Comment fonctionnent les vaccins?

Les vaccins stimulent le système immunitaire de l’animal afin que ses défenses naturelles soient préparées et entièrement munies des anticorps nécessaires pour combattre n’importe quelle maladie. Malheureusement, si votre chat n’est pas adéquatement vacciné, son système immunitaire ne sera pas prêt à se défendre contre un virus ou une infection bactérienne.

Quel est le meilleur calendrier de vaccination?

Les chatons reçoivent trois séries de vaccins, normalement administrés à intervalles de quatre semaines:

6 à 8 semaines: premiers vaccins – temporaires

10 à 12 semaines: vaccins de rappel

14 à 16 semaines: derniers vaccins

Les chats adultes ont normalement besoin de vaccins de rappel annuels à vie. Votre clinique vétérinaire vous avertira quelques semaines avant la date à laquelle votre chat doit recevoir son rappel annuel.

De quoi les vaccins protègent-ils?

Les chats doivent être protégés contre les maladies graves et parfois mortelles ci-dessous:

Entérite féline: il s’agit de la maladie la plus courante touchant les chats. Elle est très contagieuse et pose un risque élevé pour la vie, particulièrement chez les chatons de moins de 12 mois. En voici les symptômes les plus fréquents: forte fièvre, dépression, déshydratation, douleur abdominale intense, vomissements et diarrhée.

Maladie des voies respiratoires (grippe du chat): les chats de tous âges peuvent contracter cette maladie, car elle est extrêmement contagieuse. Ses symptômes comprennent les éternuements, un jetage nasal, un écoulement oculaire, la toux, une perte d’appétit et des ulcères sur la langue, dans la bouche et sur le nez. Si on ne la traite pas, cette maladie peut causer une grave déshydratation.

Calicivirus félin: ce virus peut causer des symptômes respiratoires, de la fièvre, une salivation, des ulcères dans la bouche et sur les coussinets, une pneumonie, la diarrhée, l’arthrite et des symptômes neurologiques.

Maladie de Carré ou panleucopénie féline: cette maladie n’est pas très répandue en Australie, mais les vétérinaires voient encore des cas occasionnels. Cette infection virale est contagieuse et peut causer une forte fièvre, des vomissements et la diarrhée. Malheureusement, elle est souvent mortelle pour les jeunes chatons. Il est aussi important de savoir que le virus de la maladie de Carré féline n’est pas le même que celui de la maladie de Carré canine.

Chlamydia féline: la chlamydia est un organisme causant des maladies oculaires. Elle touche souvent les jeunes chatons de moins de neuf mois. Les symptômes de la chlamydia sont un écoulement des yeux et du nez, des yeux rouges sensibles, une température élevée, la toux, une respiration difficile, des noeuds lymphoïdes enflés, une perte d’appétit, une perte de poids soudaine et la dépression.

S’il est prévu que votre chaton socialise à l’extérieur, on recommande de discuter de la vaccination anti-VIF avec votre vétérinaire. La vaccination anti-VIF exige une série de trois vaccins donnés habituellement à 10, 12 et 14 semaines de vie. Les chats de plus de six mois qui doivent être vaccinés contre le VIF devront subir une analyse de sang avant de recevoir la vaccination.

VIF (virus de l’immunodéficience féline): bien que le VIF ne puisse se transmettre du chat à l’humain, il agit de la même façon que le VIH chez les humains. Il s’agit d’une infection virale transmissible par le sang qui détruit le système immunitaire et laisse un chat vulnérable aux infections et aux maladies. Les symptômes du VIF sont des plaies, des lésions et la diarrhée se transformant en des infections chroniques graves au fur et à mesure que le système immunitaire cède. Il n’existe aucun traitement ni aucune cure pour le virus même.

Vacciner votre chat

Comme la majorité des chats sont adéquatement vaccinés contre les principales maladies infectieuses, plusieurs maladies félines sont relativement peu courantes. Non seulement le fait de ne pas faire vacciner votre chat le met à risque, mais cela met aussi en danger tous les autres chats de votre quartier et même la population de chats sauvages.

Tous les chats doivent être vaccinés contre les trois «grandes» maladies:

L’entérite infectieuse féline, une infection des intestins souvent mortelle causant une perte d’appétit, de la fièvre, des vomissements et la diarrhée.

Le calcivirus félin, un virus grave causant des ulcères.

La rhinotrachéite féline, qui cause des symptômes semblables à ceux de la grippe.

Ensemble, ces trois vaccins sont souvent connus sous le nom de «grippe et entérite».

 

On recommande aussi la vaccination contre le virus de la leucémie féline qui touche le système immunitaire et est normalement mortel.

La vaccination commence à neuf semaines, et un second vaccin suit trois ou quatre semaines plus tard. Des vaccins de rappel annuels sont nécessaires pour garantir une immunité continue.