Parasites internes

Les parasites internes vivent en général dans l’appareil digestif du chiot et sont détectés grâce aux analyses de selles. Le traitement des vers et parasites peut commencer lorsque le chiot est âgé de deux semaines et être répété toutes les deux ou trois semaines, selon les conseils du vétérinaire. Les chercheurs estiment que de nombreux chiots sont infestés d’ascaris et d’ankylostomes par leur mère.

Vers ronds: Ces parasites peuvent être transmis par la mère avant la naissance ou pendant l’allaitement. Ressemblant à des spaghettis d’environ 12 cm (5 po) de long, ils peuvent donner un ventre gonflé. Les larves migrent dans l’organisme du chiot et sont parfois visibles dans ses selles. Une telle infestation peut se manifester par un ralentissement de croissance, des vomissements, la diarrhée, la déshydratation et parfois une pneumonie. Elle peut parfois ne présenter aucun symptôme.

Ankylostomes: Les ankylostomes sont l’un des parasites intestinaux les plus dangereux. Ils peuvent être transmis par la mère avant la naissance et pendant l’allaitement. Ils se fixent à la paroi de l’intestin grêle et peuvent provoquer la léthargie, l’anémie, une perte d’appétit et des selles noires et poisseuses contenant du sang.

Trichures: Ces parasites s’installent à la partie inférieure du tube digestif du chiot, causant une inflammation intestinale chronique, une présence de mucus dans les selles, une perte de poids et la diarrhée.

Ténias: Sous forme de larve, ces parasites s’introduisent généralement dans l’organisme du chiot lorsque ce dernier ingère une puce. Les rongeurs peuvent être aussi à l’origine de l’infestation. Celle-ci ne présente souvent pas de symptômes, mais de petits segments semblables à des grains de riz sont visibles sur le pourtour de l’anus et dans les selles de l’animal infesté. Parvenu à maturité, le ténia se nourrit dans les intestins, ce qui incite le chiot à manger plus que la normale sans pour autant prendre du poids. En raison du risque de réinfestation, le chiot doit être débarrassé de ses puces lorsqu’il est traité contre le ténia.

Coccidies: Pour éviter que ces organismes ne se développent dans les intestins du chiot, évitez de lui donner de la viande crue ou pas complètement cuite. Les symptômes en sont notamment la diarrhée, la fièvre, la perte de poids et la perte d’appétit. Cependant, les chiots infestés ne présentent pas toujours de symptômes.

Ver du coeur: Transmis par les piqûres de moustique, ce dangereux parasite vit dans le coeur du chiot ou à proximité, dans les vaisseaux sanguins les plus gros. Le ver du coeur peut être fatal. Il cause des lésions cardiaques ou pulmonaires, la toux, la léthargie et la fatigue. Le parasite est détectable grâce à une prise de sang. Il est difficile à guérir, mais facile à prévenir grâce aux médicaments prescrits par votre vétérinaire. Une prise de sang est effectuée afin de garantir que le parasite n’est pas déjà présent avant l’administration d’un traitement de prévention. Ce traitement est pris sous forme de doses mensuelles ou quotidiennes pendant la saison des moustiques ou, dans certaines régions, tout au long de l’année. Ne traitez jamais un chiot contre le ver du coeur sans l’avis du vétérinaire.